« Pourquoi, Maman? Pourquoi? »

« Pourquoi, Maman? Pourquoi? » L’art d’être parent

De Brianne Ducharme


Lorsqu’il s’agit de connaissances et du besoin de comprendre, aucun enfant n’en n’a autant besoin que ceux qui ont trois ans. Et cela s’applique particulièrement à nos jumelles de trois ans qui me demandent constamment « Pourquoi, Maman? Pourquoi? ».

Hier même, nos filles étaient des bébés; apprenant comment se tourner, marcher et dire leurs premiers mots. Ce sont là des étapes CRUCIALES et des signes de croissance. Maintenant, à l’âge de trois ans, elles essayent de grandir d’autres façons.

C’est presque comme si je pouvais voir leurs cerveaux absorber de nouvelles connaissances à chaque instant de la journée – ce est un peu terrifiant étant donné que la majorité de ce qu’elles apprennent vient de MOI!

Je veux leur fournir des réponses à tout autant que possible, mais je ne peux pas me lancer dans une leçon de chimie détaillée avec elles pour leur expliquer le changement des propriétés de la matière lorsqu’elles me demandent pourquoi le beurre fond sur leurs gaufres.

Et en ce qui touche aux émotions, eh bien je ne connais aucun parent qui trouve facile d’expliquer la tristesse et le deuil.

Alors, aussi merveilleux que ce soit de les voir apprendre où va l’eau lorsque l’on actionne la chasse d’eau des toilettes ou pourquoi maman aime les abeilles mais pas les araignées, j’hésite à leur fournir TOUTES les réponses par crainte de les traumatiser ou de leur donner des renseignements erronés.

Lorsque je n’ai pas toutes les réponses à l’esprit ou que j’ai besoin d’arrêter d’essayer d’en formuler une à tout bout de champ, j’ai lu et on me l’a également dit qu’il me fallait essayer de leur renvoyer la question.

C’est alors qu’il vous faut dire  « Pourquoi penses-tu que c’est comme ça? »

Quelle approche simple mais vraiment géniale!

Il est en fait très gratifiant de voir les filles essayer de faire le raisonnement par elles-mêmes.

Elles sont de vraies petites éponges à l’heure actuelle, absorbant les choses sans même s’en rendre compte. Comme lorsqu’elles me font remarquer que j’ai des cheveux gris avant que l’idée de se faire retoucher les racines ait traversé leurs esprits! Ou encore lorsqu’elles récitent des lignes tirées de leur émission télévisée favorite et recréent une scène en utilisant leurs poupées.

Elles me surprennent tous les jours. C’est étonnant de voir à quel point elles ont grandi. Dans ma tête, elles sont encore des bébés.

Marcher et parler était une chose, mais traiter l’information et afficher le BESOIN de comprendre, eh bien, cela m’ouvre les yeux et me force à les voir comme des petites personnes.

Et un jour, mes bébés deviendront de grandes et, en un clin d’œil, elles seront des adultes.

Je voudrais bien pouvoir ralentir le temps. *Insérez quelques reniflements et des larmes émotionnelles ici.* 

Le présent article a été initialement publié en juillet 2016.

« Pourquoi, Maman? Pourquoi? » | CST Blog | C.S.T. Consultants Inc.

Error

The website encountered an unexpected error. Please try again later.