5 conseils de survie pour les nouveaux parents

5 conseils de survie pour les nouveaux parents

De Carmen Kinniburgh


En tant que nouveaux ou futurs parents, on vous a probablement dit des centaines de fois « Profitez de ce moment : il passera si vite et vous le regretterez lorsqu’il sera passé ».

Ceux d’entre nous qui ont quelques années d’expérience à élever des enfants ne peuvent s’empêcher de se remémorer avec tendresse les quelques premiers mois de leurs nouveau-nés.

Nos intentions sont bonnes – ces moments passent vraiment trop vite – mais ce n’est pas exactement le genre de conseil qui aidera les nouveaux parents à survivre des mois de nuits sans sommeil, de longues journées avec un bébé agité dans les bras et toute l’anxiété qui résulte d’être responsable de tous les aspects de la vie d’un tout nouvel être humain.

J’ai donc rangé mes clichés nostalgiques et puisé au plus profond de mes souvenirs pour offrir quelques conseils réels aux parents qui vont avoir leur premier enfant, sur ce dont ils auront le plus besoin pour gérer leur nouvelle vie.

Conseils pour les nouveaux parents

1. Partager les tâches. Lorsque l’on s’occupe d’un nouveau-né, c’est le moment idéal d’inviter tout le monde à mettre la main à la pâte, de jour et de nuit. Partagez le plus possible toutes les tâches avec votre partenaire, qu’il s’agisse de changer les couches, de donner un bain ou d’endormir bébé, de façon à ce que personne ne devienne trop exténué et que vous puissiez dormir au moins quelques heures.

Jouez sur vos points forts alors que vous divisez les tâches et n’hésitez pas à demander l’aide de l’autre si vous avez besoin d’une pause. Lorsque notre premier bébé est né, j’allais souvent me coucher vers sept ou huit heures et mon mari noctambule s’occupait de notre fille tard dans la nuit. J’étais ensuite assez reposée et prête à prendre en charge les tétées au milieu de la nuit et aux premières heures du matin alors qu’il avait une chance de se rattraper sur son sommeil.

Vous pourriez avoir le sentiment de vous croiser dans la nuit comme deux étrangers dans les premiers temps mais, dans l’espace de quelques mois, votre nouveau-né se stabilisera dans une routine plus prévisible, ce qui donnera à tous plus de temps pour profiter des récompenses découlant des compétences que vous avez affinées en tant que parent, et même quelques minutes de répit ici et là.

2. Faites-en moins, reposez-vous plus. Tous les parents acceptent éventuellement le fait qu’ils ne peuvent pas tout faire et que la perfection est une illusion impossible à réaliser. Nous vous dirons tous que le plus vite vous comprendrez que « assez bien » est entièrement suffisant, le plus votre assurance et votre bonheur dans votre rôle de parent augmenteront. Alors essayez de vous engager dans votre nouvelle vie avec un nouveau-né en vous concentrant uniquement sur les priorités de base.

 « Éliminez la pression de vouloir tout faire et de le faire parfaitement est l’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez offrir à vous-même… »

Lorsque vous vous avez du mal à trouver une minute pour aller aux toilettes ou prendre une douche, n’essayez pas aussi de laver le plancher, de cuisiner des muffins-maison pour vos invités, de vous lancer dans la conception de votre livre de bébé ou de coller des paillettes sur vos cartes de remerciement. Reposez-vous plutôt pour regagner des forces et prenez le temps de faire ce dont vous avez vraiment besoin : dormir, respirer de l’air frais, profiter des moments tranquilles pour simplement vous assoir et apprendre à connaître votre bébé. Éliminer la pression de vouloir tout faire et de le faire parfaitement est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à vous-même, à votre partenaire et à votre nouveau-né.

Conseils pour les parents qui ont leur premier enfant

3. Concentrez-vous sur la situation globale. Tant de clichés viennent ici à l’esprit : Ne pleurez pas sur le lait renversé (parce qu’il en aura beaucoup) et ne vous inquiétez pas pour des riens. Les parents doivent être les auteurs originaux de ces anciens proverbes et on les répète souvent du fait qu’ils restent tout aussi pertinents.

L’un des écueils de la parentalité moderne est la quantité d’information que vous pouvez aisément et rapidement consommer à propos de chaque méthode et des étapes que votre bébé et vous-même pourriez suivre et franchir, d’heure en heure.

Alors, si votre bébé ne dort pas toute la nuit ou durant la journée ou s’il ne s’habitue pas à la bouteille ou au sein comme vous l’aviez espéré, votre défi quotidien sera de ne pas vous laisser envahir par ce qui paraîtra être un échec dans le moment et d’évaluer la situation dans son ensemble. Les nouvelles mamans sont particulièrement prédisposées à se sentir anxieuse à l’idée de ne pas tout faire correctement, quel que soit le modèle qu’elles décident de suivre.

Mais un somme manqué ici et là est tout à fait normal, et tout le monde apprendra, éventuellement, à dormir toute la nuit dans son propre lit. Alors ménagez-vous et n’oubliez pas qu’il y a de nombreuses et de meilleures façons d’évaluer votre réussite et vos accomplissements en tant que parent, y compris la façon adorable dont nos bébés nous regardent lorsqu’ils sont dans nos bras.

 « Dites oui sans relâche aux offres d’aide qui se présentent. »

4. Acceptez de l’aide. Nombre d’entre nous avons passé la dernière décennie ou plus à nous tailler une place dans le monde en tant qu’adultes actifs indépendants et autonomes. Et nous estimons de ce fait que nous devrions être en mesure d’assumer ce nouveau rôle sans problème, n’est-ce pas? Eh bien vous avez tort.

S’occuper d’un bébé est un travail exténuant qui ne s’arrête jamais et, le plus vite vous apprendrez à accepter gracieusement de l’aide, le mieux vos enfants et vous-même vous sentirez. Qu’il s’agisse d’engager un service de livraison-lavage de couches ou une personne pour faire le ménage, d’accepter l’offre de membres de la famille ou d’amis de faire vos emplettes, de vous préparer un repas, de plier votre linge ou de laisser vos voisins tenir le bébé alors que vous prenez une douche ou buvez une tasse de café chaud, dites toujours oui à toutes les offres d’aide.

Ne l’oubliez pas, votre bébé n’a pas besoin d’un martyre pour s’épanouir : il a besoin de parents pas trop submergés et anxieux qui prendront du plaisir à s’occuper de lui et qui seront présents.

5. Trouver votre village. Vous savez ce que l’on dit sur ce qu’il faut pour élever un enfant et sur l’équipe de gens dont vous aurez besoin autour de vous pour le faire, et pour le faire bien. Les êtres humains ne seraient jamais arrivés où ils en sont aujourd’hui s’ils avaient essayé d’élever leurs enfants sans l’aide des autres.

Vous devez éviter l’isolement qui peut s’insinuer dans votre vie alors que vous passez toutes vos journées à la maison avec votre nouveau-né. Restez connectés avec les autres et développez votre système de soutien; qu’il s’agisse de membres de votre famille, d’amis, de votre gardien d’enfant local, de l’infirmière de la santé publique ou d’autres parents auxquels vous pouvez parler et sur lesquels vous pouvez compter.

En quoi avoir du soutien peut aider les parents d’un nouveau-né

Mettez les numéros de téléphone des membres de votre équipe de soutien en composition abrégée en prévision de vos moments d’anxiété. Utilisez votre temps libre pour trouver un centre familial dans votre quartier ou joignez-vous à un groupe de mamans (ou de papas) avec des parents de vos classes prénatales. Rendez-vous sur le terrain de jeu et à la bibliothèque pour y rencontrer d’autres nouveaux parents et échanger des histoires, des questions et des solutions. Le plus important est de demander de l’aide lorsque vous en avez besoin ou que vous vous sentez submergée : votre village est là pour soutenir votre bébé et vous-même et vous bénéficierez tous de la camaraderie et du réconfort qui résulteront d’avoir relevé ensemble les défis de la parentalité.

En fin de compte, tous ces conseils reviennent à changer vos priorités en tant que nouveau parent de façon à pouvoir obtenir ce dont vous avez vraiment besoin : un peu de sommeil, beaucoup de patience et un peu de temps de qualité pour nouer des liens avec cette nouvelle addition précieuse à votre vie.

Carmen Kinniburgh est rédactrice indépendante à Thunder Bay, en Ontario, ou elle couvre des sujets divers comme l’art d’être parent, les sciences et la recherche au Canada, les profils d’entreprises locales et les initiatives fédérales visant à protéger les espèces menacées. Née et élevée en Alberta, Carmen a vécu dans le sud de l’Ontario et au Manitoba où elle a travaillé comme communicatrice professionnelle pour des universités et des organismes nationaux de bienfaisance. Passionnée de la lecture et grande enthousiaste de la cuisine bien qu’encore novice dans ce domaine, elle s’adonne également à la randonnée pédestre, au camping, au canoë et aux voyages avec son mari, ses trois enfants et le chien de la famille.

5 conseils de survie pour les nouveaux parents | CST Blog | C.S.T. Consultants Inc.

Error

The website encountered an unexpected error. Please try again later.