Adam Lake trace de nouvelles pistes en éliminant les obstacles pour les communautés LGBTQIA+

Adam Lake (lauréat d’un prix pour les études supérieures de CST en 2020) est né à Toronto et poursuit à l’heure actuelle un programme de certificat coopératif d’études supérieures en études ethniques et pluralisme ainsi qu’une maîtrise en affaires mondiales à l’Université de Toronto. Il est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sociologie et d’un certificat de recherche et de pratique antiraciste (CARRP) de l’Université York.

Arriver à ce stade n’a pas toujours été facile pour Adam; à l’âge de 19 ans, il s’est retrouvé sans abri et banni par sa famille en raison de son orientation sexuelle. Lorsque son père est tombé gravement malade, Adam fut appelé pour s’occuper physiquement, émotionnellement et financièrement de son père et de la famille. Plutôt que de se sentir victimisé, Adam a choisi d’utiliser ses expériences personnelles pour apporter des changements positifs. Son passé riche en histoires l’a motivé à commencer à éliminer les obstacles pour nombre de communautés marginalisées.

Ce fut lors de ses études de premier cycle à l’Université York qu’Adam a commencé à s’exprimer avec force pour répondre aux diverses formes de discrimination évidentes aux niveaux individuel, systémique et institutionnel. Il fonda « Books Breaking Barriers », une initiative qui lui a permis de donner des moyens à des détenus racialisés et marginalisés par le biais de la lecture. Pas du genre à rester sans rien faire, Adam s’est engagé auprès de la YUBSA (York United Black Students’ Alliance), de l’Association des étudiants jamaïcains et de Trans Bisexual Lesbian Gay Asexual à l’Université York. Il fonda également BlaqueOUT (une organisation LGBTQ2+ luttant contre la discrimination au sein de la collectivité). Alors que beaucoup d’autres se seraient arrêtés là, Adam a poursuivi sa croisade. Il est devenu un leader actif auprès de Black-CAP (Black Coalition of AIDS Prevention) et de PHAN (Peel HIV/AIDS Network), alors qu’il travaillait avec le gouvernement de l’Ontario à l’élaboration d’une stratégie contre le racisme anti-Noirs. Adam s’est aussi engagé dans un travail de sensibilisation pour Pride, AfroChic et le Festival des Caraïbes de Toronto.

L’engagement inébranlable d’Adam à servir de porte-parole pour les communautés marginalisées s’est amplifié au fil du temps. Recevoir le prix pour les études supérieures de CST en 2020 lui a permis de poursuivre sa maîtrise en affaires mondiales à la Munk School of Global Affairs and Public Policy, à l’Université de Toronto. N’étant pas du genre à rester oisif très longtemps, Adam œuvre actuellement à la mise en place une organisation intitulée « Minorities at Munk », dans le but d’accroître la diversité au sein de la population étudiante et du corps professoral.

Pour ce qui est de ses objectifs à long terme, Adam aspire à servir en tant qu’ambassadeur de personnes afro-canadiennes dans des situations démocratiques comme le parlement du Canada, le système judiciaire et les organismes législatifs canadiens. Il prévoit de continuer ses études en devenant avocat et en donnant à la communauté noire le pouvoir d’agir pour que sa voix soit entendue et que sa présence soit vue.

Un ancien professeur agrégé d’Adam avait prédit que « Lorsqu’il prendra sa place sur la scène politique, Adam Lake sera quelqu’un dont il faudra tenir compte, car son objectif est d’assurer l’égalité et de combattre la discrimination à tous les niveaux ». Si l’on se fie au passé, nous allons tous entendre beaucoup parler d’un certain pionner nommé Adam Lake.  

Adam Lake trace de nouvelles pistes en éliminant les obstacles pour les communautés LGBTQIA+ | CST Blog | C.S.T. Consultants Inc.

Error

The website encountered an unexpected error. Please try again later.