Aider votre enfant à choisir le bon établissement postsecondaire

N’importe quel parent vous dira que le temps passe trop vite. Un instant, vous observez votre tout-petit faire ses premiers pas et l’instant d’après, vous le déposez à l’arrêt d’autobus pour sa première journée au secondaire. Ce scénario vous est-il familier? Ne laissez pas les prochaines années vous filer entre les doigts. Le temps est venu de réfléchir à ce que votre adolescent fera après ses études secondaires. Envisage-t-il des études postsecondaires?

Certains étudiants ont des idées bien arrêtées sur leur plan de carrière; ils savent quel collège ou quelle université ils veulent fréquenter et ont même préparé une liste de questions pour le jour des visites libres. Par contre, beaucoup d’autres n’ont aucune idée de leur choix de carrière ni de l’établissement postsecondaire qui pourrait les intéresser. En tant parent, vous demandez-vous « comment pourrais-je aider mon enfant à choisir une discipline ou même à choisir le bon établissement? » Pour vous faciliter la tâche, voici quelques pistes de réflexion qui aideront votre adolescent à planifier ce tout nouveau chapitre de sa vie.

Amorcez tôt le dialogue sur les études postsecondaires.

Pour éviter la panique, commencez à aborder les options d’études postsecondaires dès la 9e ou la 10e année. Même si votre adolescent ne sait pas exactement ce qu’il veut faire plus tard, le fait d’avoir une idée générale de ses intérêts va l’aider à faire des choix en lien avec les conditions d’admission.

Évaluez ses forces et ses passions pour l’inspirer dans son choix de carrière.

Premièrement, les passe-temps et les emplois d’été peuvent donner des indices sur ce que votre enfant affectionne. Deuxièmement, regardez dans quelles matières il excelle; cela donne une idée de ce qu’il a du plaisir à apprendre. Par exemple, les sciences de la santé peuvent s’avérer un bon choix si votre adolescent obtient de très bonnes notes en biologie ou en chimie. Par contre, si l’anglais est sa matière forte, il y a peut-être un écrivain en herbe qui sommeille en lui.

Vous pourriez aussi en discuter à l’heure des repas : de quoi votre enfant se passionne-t-il? Si vous avez des débats politiques, vous avez peut-être un futur étudiant en sciences politiques dans la maison; des conversations axées sur les technologies pourraient être un signe que votre enfant se destine au génie logiciel ou à la sécurité des données. Si les indices se font rares, ne craignez rien. Les programmes d’arts libéraux sont conçus pour que les étudiants s’initient à un large éventail de cours pour trouver leur voie.

Établissez des paramètres quant aux finances et au lieu des études.

Une fois que vous avez découvert quels pourraient être les intérêts de votre enfant en vue d’une future carrière, pensez à l’aspect logistique.

  1. Budget. Si votre enfant va étudier à l’extérieur, pour avoir une meilleure idée des dépenses globales, additionnez frais de scolarité, manuels scolaires, frais de résidence et nourriture. Si vous devez vous serrer la ceinture pour payer toutes ces dépenses, parlez avec votre enfant de la possibilité de travailler à temps partiel pour faire sa part. Bien entendu, les bourses d’études, l’aide financière, et un régime enregistré d’épargne-études (REEE) constituent une aide précieuse.
  2. Lieu. Est-ce que votre enfant veut rester à la maison pendant ses études? S’il veut aller étudier à l’extérieur, est-ce que ce sera au Canada, aux États-Unis ou ailleurs? Veut-il habiter dans une ville universitaire ou dans une grande ville? Ces conversations seront cruciales pour choisir la bonne université, le bon collège ou la bonne école de métiers.

Faites des recherches pour prendre les bonnes décisions.

Maintenant que vous avez défini vos paramètres, c’est le moment d’entreprendre des recherches qui vous permettront d’avoir confiance en vos décisions. Avant de prendre une décision finale quant aux études postsecondaires de votre adolescent, penchez-vous sur les points énumérés ci-dessous :

  1. Parlez à l’orienteur de l’école. Les orienteurs sont une excellente ressource, parce qu’ils connaissent souvent les forces de votre enfant, ont une connaissance approfondie des programmes d’études postsecondaires et peuvent aider les étudiants à faire une demande d’admission.

  2. Cherchez en ligne. Tout en gardant à l’esprit vos paramètres, cherchez des universités canadiennes, américaines ou même internationales et examinez leur cote à l’échelle mondiale.

  3. Visitez le campus. Une visite du campus est une excellente façon de prendre le pouls d’une école. Étant donné que les visites sont habituellement menées par les étudiants, ils vous parleront par expérience de la vie étudiante, ce qui vous en dira beaucoup plus long que le dépliant de l’établissement.

Un REEE ouvre la voie à de nombreuses possibilités

On peut affirmer sans contredit que les frais de scolarité vont continuer de grimper. Cela dit, un REEE peut vous aider à épargner en prévision des frais de scolarité et à gérer le projet d’études postsecondaires de votre enfant. Vous n’avez pas encore ouvert un REEE? Grâce à Consultants CST, vous pourrez vous passer de prêts étudiants et donner une longueur d’avance à votre adolescent lorsque viendra le temps de prendre une décision.

Que faire si votre adolescent n’est pas prêt à poursuivre ses études?

Une année sabbatique à faire du bénévolat, à voyager ou à travailler peut également faire bonne impression sur une demande d’admission. De plus, c’est une bonne façon d’explorer différents champs d’intérêt en vue d’une carrière.

Le dialogue et beaucoup d’écoute, voilà les habiletés dont vous devrez faire preuve pour aider votre adolescent à s’orienter. En bout de ligne, c’est votre enfant qui devra vivre avec la décision que vous prendrez ensemble; assurez-vous de bien comprendre ses besoins et de faire équipe avec lui!

Les régimes du Plan fiduciaire canadien de bourses d'études sont vendus par prospectus uniquement. Vous pouvez obtenir un exemplaire du prospectus sur le site www.cst.org.

1 https://www.wealthprofessional.ca/market-talk/debtpitfall-awareness-of-no-help-to-incoming-postsecondary-students-303818.aspx.