Ce que j’ai appris en vivant avec un budget d’étudiante

Ce que j’ai appris en vivant avec un budget d’étudiante

De Alexa Shipman

Gérer un budget d’étudiant n’est pas toujours facile.

Vivant dans une ville effervescente comme Ottawa, il y a tant de bistros, de boutiques, d’événements et de centres d’achat différents et uniques qui me donnent constamment envie de sortir mon porte-monnaie. Je dois toutefois me rappeler l’importance de résister à la tentation – je vis sur un budget d’étudiante.

Je fréquente l’université depuis six semaines maintenant et, bien que je consacre mon temps à mes études, à mes activités parascolaires et à établir des amitiés, je dois aussi apprendre à équilibrer mon budget. Avoir une stabilité financière est essentiel pour vivre une vie autonome, particulièrement tout au long de mes études.

Heureusement pour moi, je détiens un Régime enregistré d’épargne-études du Plan fiduciaire canadien de bourses d’études dans lequel mes parents ont investi dès ma naissance. Cela m’a énormément aidée jusqu’à présent, durant ma première année d’université. Le simple fait de détenir un REEE ne signifie toutefois pas que je n’ai pas besoin de faire attention à ce que je dépense.

J’ai un régime de repas de l’université, alors je fais mon  possible pour manger mes repas dans le réfectoire plutôt que d’aller dépenser mon argent ailleurs. J’essaye aussi de limiter mes achats (peu importe combien un examen de mi-trimestre me donne l’envie d’aller magasiner pour me remonter le moral).

Il peut parfois être difficile de résister à la tentation de dépenser de l’argent, mais j’essaye toujours de me rappeler que les fonds dans mon compte, provenant de mon REEE ou de RAFEO, ne vont pas durer toujours et que je dois faire en sorte qu’ils soient là lorsque j’en aurai besoin.

Heureusement, mes amis ici à l’université sont tous dans la même situation financière que moi : économiser et de dépenser intelligemment est pour eux une grande priorité. Cela aide à éliminer toute crainte potentielle de « ne pas faire comme les autres » qui peut pousser des étudiants à être frivoles avec leur argent.

J’ai acquis de nombreuses compétences en matière de finances en faisant l’expérience de vivre seule durant mes études postsecondaires. Je suis toujours à la recherche d’aubaines et j’essaye d’en avoir plus pour mon argent.

J’ai aussi besoin de prévoir à l’avance et j’ai acquis la capacité de ne plus dépenser mon argent à ma fantaisie. Je suis devenue plus responsable et j’ai vraiment commencé à me considérer comme une adulte depuis que j’ai quitté la maison familiale.

Alors que le semestre hivernal approche, il est temps pour moi de chercher un logement pour l’année prochaine, ce qui sera une étape majeure pour moi, à la fois mentalement et financièrement. Bien qu’il puisse être facile sur le moment de gaspiller de l’argent et d’éviter de surveiller son compte bancaire, il est important sur le long terme de faire attention à ce que l’on dépense et de prévoir en conséquence, en vue de l’avenir!


Alexa est une jeune fille très sociable de 18 ans, de London, en Ontario. Les arts la passionnent et elle a été membre de la compagnie théâtrale Original Kids pendant neuf ans. Elle passe ses étés à travailler comme monitrice de camp et se réjouit d’entamer un nouveau stade de sa vie, en tant qu’étudiante en développement international et mondialisation à l’Université d’Ottawa. Outre d’être blogueuse pour Parentwise, Alexa est aussi une bénéficiaire de CST.