Explorez la valeur des REEE pendant la Semaine de l'épargne-études

Rendre l'éducation postsecondaire accessible à toutes les familles canadiennes, voilà la mission de Consultants C.S.T. inc. C'est pourquoi nous sommes très heureux de soutenir la Semaine de l'épargne-études qui aura lieu, cette année, du 18 au 24 novembre.

Cet événement d'une semaine fait partie du répertoire d'activités qui se déroulent pendant le mois de novembre, que l'Agence de la consommation en matière financière du Canada a déclaré « Mois de la culture financière ».

Ce mois-ci, alors que les Canadiens prennent le temps d’examiner leurs budgets, les organisateurs de la Semaine de l'épargne-études encouragent également les familles à élaborer un plan d'épargne exhaustif en vue des coûts futurs des études supérieures de leurs enfants. « Adopter de bonnes habitudes tôt » annonce le thème de la Semaine de cette année. L'une des parties intégrantes de ce message est l'établissement d'un régime enregistré d'épargne-études, ou REEE, qui est un instrument de placement conçu spécifiquement pour aider les familles canadiennes à épargner en vue des études postsecondaires.

Une éducation postsecondaire vaut tout l'argent qu'elle va coûter
Une étude conduite par l'Initiative de recherche sur les politiques d'éducation de l'Université d'Ottawa semble indiquer que les études postsecondaires sont liées à des salaires plus élevés dans l'ensemble des carrières. Leur étude de 2016 s'est penchée sur les données relatives au revenu de 620 000 diplômés de 14 universités et collèges canadiens entre 2005 et 2013. Les sujets de l'étude qui ont obtenu leur diplôme universitaire en 2005 gagnaient, en moyenne, un salaire de 45 200 $, ajusté pour tenir compte de l'inflation, pendant leur première année de travail après leurs études. Ce chiffre a augmenté chaque année, affichant une hausse totale de 66 pour cent pour atteindre 74 900 $ en 2013. 

Le coût des études augmente

Statistique Canada a évalué la moyenne des droits de scolarité du premier cycle pour l'année universitaire 2018-2019 à 6 838 $ mais, selon le Programme de prêts d'études canadiens, les tout-petits d'aujourd'hui payeront rien moins que 17 000 $ en droits de scolarité par an au moment où ils entreprendront leurs études postsecondaires en 2035-2036. Ce montant n'inclut pas le coût des livres et les frais de subsistance engagés pendant le programme de leur choix.

Il ne fait aucun doute qu'investir tôt dans un REEE peut compenser une partie de ces frais et aider votre enfant à faire face aux défis que lui présentera l'économie du 21e siècle.

Épargner tôt au moyen d'un REEE

La Semaine de l'épargne-études nationale nous rappelle l'importance d'établir un REEE de bonne heure - soit se donner une avance de 15 à 20 ans - pour profiter de l'effet magique de la capitalisation. Les REEE ont le potentiel de bénéficier de la capitalisation chaque année et il est donc logique d'en ouvrir un le plus tôt possible. 

Tirer parti des subventions gouvernementales

La Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) peut également ajouter une somme appréciable à vos épargnes. Offerte par le gouvernement du Canada, la SCEE de base est disponible à tout résident du Canada qui ouvre un REEE. La subvention de base est égale à 20 % des premiers 2 500 $ que vous versez chaque année au REEE d’un enfant, jusqu'à concurrence de 7 200 $ par enfant à vie. Cela représente 500 $ de plus qui sont versés directement dans le REEE de votre enfant chaque année.

Si votre revenu familial tombe en dessous d'un certain niveau, le REEE de votre enfant pourrait être admissible à recevoir un montant supplémentaire de 10 % à 20 % en SCEE supplémentaire, en plus de la SCEE de base de 20 %. Cela correspond à un montant supplémentaire en subvention de 10 % à 20 % des premiers 500 $ cotisés au REEE de votre enfant chaque année où vous vous qualifiez pour la SCEE supplémentaire. Le montant maximal à vie pouvant être reçu (en SCEE et SCEE supplémentaire) est de 7 200 $ par enfant.

Le Bon d'études canadien procure un soutien supplémentaire aux familles à faible revenu. Elles peuvent recevoir 500 $ à l'ouverture d'un REEE et un supplément de 100 $ par an pour chacune des années où ils y sont admissibles jusqu'à ce que l'enfant ait 15 ans. Cela pourrait être équivalent à 2 000 $ en subventions supplémentaires versées dans le REEE de leur enfant.

Conseils utiles pour épargner au moyen d'un REEE

Faites le suivi de vos dépenses

Cela semble évident, mais il est étonnant de voir la somme que peuvent atteindre les petites dépenses. Si nous parlions du café que vous achetez tous les jours quand vous allez au travail, de l'adhésion au centre d'entraînement que vous n'utilisez pas, des abonnements que vous ne lisez pas? Se débarrasser des luxes inutilisés est toujours préférable pour n'importe quel budget.

Mettez de côté votre menue monnaie chaque jour

De nos jours, les gens n'ont pas beaucoup d'argent liquide sur eux - nous utilisons plutôt les cartes de crédit et de débit ainsi que les paiements en ligne. Mais, en mettant de côté les pièces de monnaie que vous traînez dans vos poches tous les jours, vous accumulerez un petit pécule au fil du temps que vous pourrez déposer dans un REEE, faisant en sorte que rien ne soit jamais gaspillé. 

Demandez à votre enfant de cotiser à son REEE

Au début, vous pouvez ajouter une partie de l'argent que votre enfant reçoit pour son anniversaire ou pour les Fêtes à son REEE. À mesure qu'il grandit, il peut travailler à temps partiel pendant l'année scolaire et peut-être à temps plein pendant l'été, et verser une partie de son revenu à son REEE. Non seulement cet exercice aide les enfants à contribuer à leur propre éducation, mais il leur permet aussi d’acquérir les compétences budgétaires qu'ils utiliseront toute leur vie.
La Semaine de l'épargne-études n'est pas le seul moment pour en apprendre davantage sur les REEE, mais nous espérons qu'elle encouragera encore plus de parents à s'engager à établir un plan d'épargne en vue de l'éducation de leurs enfants. Quelle que soit votre tranche de revenu, les REEE sont un moyen pratique et flexible de rendre les études futures de votre enfant plus abordables.