Les leçons financières que j’ai apprises après l’achat de notre premier… véhicule multisegment

Toddler with Big Eyes

La dernière partie de mon ancienne vie, celle datant d’avant la naissance de mes enfants, va prendre la route aujourd’hui. Alors que nous attendons un deuxième enfant, mon mari et moi sommes prêts à plonger dans l’univers des fourgonnettes. Pouah! Nous grinçons des dents à l’idée d’une fourgonnette depuis que nous avons été en mesure de conduire, jurant de ne jamais devenir l’un de « ces » parents.

Malheureusement, la petite voiture de sport bicorps, assez grande pour un enfant, ne suffira plus lorsque nous en aurons deux. Mon mari est un peu trop grand et les sièges de la voiture prennent pratiquement toute la place à l’arrière. Alors, pour faire plaisir à tout le monde, y compris à nos égos, nous avons décidé de remplacer ma bien trop dispendieuse voiture de luxe pour fille célibataire par un véhicule multisegment.

Et voici où ma leçon sur l’argent a commencé. Attention, parents et même vous les filles célibataires; si vous envisagez d’avoir un enfant dans l’avenir, ou si vous en avez déjà et prévoyez d’en avoir un autre, réfléchissez bien à ce que vous voulez dépenser pour votre véhicule. En trois courtes années, vous pourriez passer d’aucun enfant à deux avec un conjoint aimant, plus un chien.

Sans ordre particulier, voici les leçons financières que j’ai apprises en achetant une voiture pour ma famille :

  1. Réfléchissez bien avant de faire de gros achat comme celui d’une voiture. D’abord, les voitures déprécient de valeur, de beaucoup, ce qui signifie que, dès l’instant où votre véhicule quitte le magasin, son prix commence à baisser. Dans le cas de mon ancienne voiture, j’ai dépensé plus de 37 000 $ et, en juste trois ans, son prix est passé juste 13 000 $. Envisagez plutôt d’acheter un véhicule d’occasion en bon état. Il vous faudra peut-être effectuer quelques recherches au départ mais les économies que vous ferez pourraient en valoir la peine pour votre famille qui s’élargie et vous-même. Au bout du compte, nous avons décidé d’acheter un véhicule avec suffisamment d’espace pour répondre aux besoins de notre famille grandissante plutôt qu’un VUS haut de gamme qui avait peut être belle allure mais qui nous aurait causé un stress financier excessif.
  2. Tous les détails comptent. Il est facile de se laisser convaincre que l’on a besoin de toute une ribambelle d’accessoires sophistiqués dans un nouveau véhicule – ils semblent tous être essentiels. Ce que vous épargnez en résistant ce toit ouvrant, vous pourrez le dépenser sur d’autres choses plus importantes comme un REEE pour vos enfants. Je fais mon possible pour m’assurer que toutes les lumières sont éteintes dans la maison ou pour installer une minuterie sur mon thermostat afin de minimiser le coût de l’électricité et du chauffage; les mêmes principes devraient s’appliquer à l’achat d’une voiture.
  3. Ne dépensez pas au-delà de vos moyens. J’ai obtenu ma première carte de crédit quand je suis allée à l’université. J’entends encore ma mère me dire « L’argent sur ta carte de crédit n’est pas de l’argent que tu as ». Elle soulignait toujours l’importance de payer le solde de ma carte de crédit tous les mois. Bien évidemment, ce ne fut pas facile pour moi de suivre ces conseils lorsque j’avais 20 ans et que je ne gagnais que 20 000 $ par an. J’étais jeune – je voulais découvrir le monde, aller manger avec mes amis dans le tout nouveau et meilleur restaurant qui venait d’ouvrir en ville, acheter les nouveautés de la mode et vivre de façon indépendante. J’ai dépensé de l’argent que je n’avais pas. J’ai appris ma leçon lorsque je me suis mariée et que j’ai eu un enfant; j’ai alors compris que ma dette n’était plus uniquement la mienne. Depuis, nous avons décidé de mettre les cartes de crédit de côté et de régler nos dettes, y compris celle qui remontait au temps où cette fille célibataire et fantaisiste que j’étais avait acheté une voiture incluant tous les accessoires imaginables. Je m’en veux encore de toutes les dépenses que j’ai faites à l’époque et j’ai aujourd’hui adopté un nouveau mantra : si nous ne pouvons pas nous permettre d’acheter quelque chose à présent avec l’argent que nous avons, nous ne l’achetons pas ».
  4. Épargnez! J’ai ouvert mon premier compte d’épargne lorsque j’étais encore au primaire. Mon école avait organisé un concours de dessin commandité par la caisse populaire locale; le gagnant devait recevoir 50 $ à mettre dans un compte d’épargne. Je n’ai pas retiré des fonds de ce compte avant d’avoir 17 ans! Depuis, j’ai toujours mis des fonds de côté, même si ce n’était qu’un petit peu à la fois. On ne sait jamais quand notre famille ou nous-mêmes ferons face à des moments difficiles.
  5. Parlez d’argent avec votre conjoint, de vive voix et devant vos enfants. L’argent ne devrait pas être un sujet tabou dans votre foyer. Vous serez étonnée de savoir ce que votre enfant peut apprendre de cette façon. Mon mari et moi-même discutons ouvertement de nos finances et, de ce fait, nous nous disputons rarement à propos de l’argent et même nos jeunes enfants savent que, pour acheter les choses dont on a besoin (comme une voiture plus spacieuse ou un nouveau jouet), il faut avoir de l’argent dans sa tirelire.