Mon REEE du Plan CST m’a permis de me concentrer sur les études

En 2014, CST a lancé un programme de stages en période d’été pour ses bénéficiaires. Nous avons demandé à ces derniers de nous dire quelle a été leur expérience durant leurs études postsecondaires et en quoi avoir un REEE du Plan CST les a aidés à obtenir leur diplôme sans qu’ils n’aient à s’endetter.

Voici l’histoire de Calvin :

Cent mille dollars. Pourriez-vous croire que c’est là le prix d’un programme universitaire de quatre ans pour un étudiant en vivant ailleurs qu’à la maison?

Un chiffre impressionnant, n’est-ce pas? Eh bien Calvin a une approche très optimiste en ce qui a trait à ce fardeau financier.

Pour Calvin, avoir la possibilité d’acquérir une éducation postsecondaire est extrêmement importante.

« Être étudiant est excitant de nos jours en raison des diverses innovations qui ont eu lieu dans le domaine de l’éducation. Il y a de nouveaux moyens d’apprendre qui n’existaient pas antérieurement, comme l’utilisation d’ordinateurs pour améliorer l’apprentissage, de laboratoires et de simulations. Nous interagissons constamment avec nos collègues alors que de nouveaux programmes favorisent un style d’apprentissage plus collaboratif et orienté vers la discussion plutôt que de s’en tenir uniquement à la mémorisation et à la théorie. Les études postsecondaires nous exposent aussi à de nouvelles expériences, de nouveaux amis et des connaissances qui marquent un stade important dans notre développement.

Calvin estime que le coût croissant des études postsecondaires et l’énorme concurrence qui existe pour accéder aux programmes d’études supérieures posent les plus grands défis.

Lorsque Calvin n’avait que deux ans, ses parents ont quitté l’Inde pour s’établir au Canada afin d’offrir une meilleure vie à son frère et lui-même. Il étudie à présent à l’Université McMaster pour réaliser son rêve de longue date de devenir cardiologue.

Calvin savait bien qu’étudier serait dispendieux, surtout s’il voulait fréquenter son établissement postsecondaire préféré.

 « Je viens de finir ma première année à McMaster et, comme je vis à Markham, j’ai dû loger sur le campus.

« Pour ma deuxième année d’études, j’ai aménagé dans une maison avec deux de mes amis, dit Calvin. Le coût de vivre sur le campus et du régime de repas découragent souvent des étudiants de fréquenter des universités loin de chez eux et des universités locales comme l’Université York et l’Université de Toronto sont considérées comme plus abordables. »   

Heureusement, le voisin de Calvin avait parlé aux parents de celui-ci des avantages d’avoir un REEE du Plan CST. Le fait que mes parents aient ouvert un REEE chez CST m’a sans aucun doute permis de m’inscrire dans l’établissement postsecondaire de mon choix en m’aidant à compenser le coût élevé des études et de la vie. L’Université de McMaster était mon premier choix, pour la qualité de son enseignement et la vie sur son campus.

Alors que son frère fait actuellement des études en médecine outremer et qu’il étudie lui-même à McMaster, il dit que les REEE sont là pour les aider tous les deux à financer leur éducation et aussi pour alléger le fardeau financier que cela représente pour ses parents.

Calvin dit que poursuivre des études postsecondaires est une chose très importante pour lui.

« Dans notre société, de nombreuses carrières exigent une formation postsecondaire comme un baccalauréat ou une maîtrise. »