Prévoir un été tout simple avec les enfants

par Carmen Kinniburgh

Mes enfants vieillissent, sont plus indépendants et ne jouent plus dehors toute la journée. Je suis nostalgique du temps où les activités n’étaient pas structurées et ne coûtaient presque rien, des petites joies riches en plaisir et en souvenirs.

Maintenant que la folie de juin est terminée (récitals, pièces de théâtre, tournois sportifs et classes), je vais m’inspirer de ma propre enfance pour vivre un été traditionnel qui plaira à tous. Mes critères de sélection pour les activités sont assez simples : extérieur, gratuité ou coût très peu élevé et assurément très peu ou pas de planification.

Si vous aussi cherchez à tisser des liens affectifs avec vos enfants en faisant un retour dans le passé, voici ma liste d’activités estivales préférées et toutes simples que nous ferons cet été pour multiplier les petites joies.

Pique-niques

Nous ne faisons pas de pique-niques assez souvent, mais c’est un véritable plaisir chaque fois. Cet été, je vais faire en sorte que nous puissions faire des pique-niques spontanés; je vais mettre les articles essentiels dans un panier ou un coffre (tasses, assiettes, coutellerie, serviettes de table et couverture) que je vais laisser dans la voiture ou dans l’entrée; ainsi, nous pourrons manger à l’extérieur sous les rayons du soleil au gré de notre humeur.

Une chose que j’ai apprise au fil des ans est que rien ne m’enlève autant le goût de faire un pique-nique que lorsque j’ai préparé les sandwiches à l’avance. Je préfère remplir la glacière de divers ingrédients faciles à emporter pour que nous puissions manger à la bonne franquette : moins de préparation, moins de complication et plus de temps à l’extérieur pour relaxer égalent pique-nique idéal pour tous.  

Et, comme quand nous étions enfants, j’ai l’intention de faire de longues randonnées à vélo, sans destination précise, de glisser un petit goûter et une couverture dans mon panier, et nous pourrons ainsi arrêter dans un parc ou autre quand bon nous semblera. 

Cueillette des petits fruits

Enfant, j’ai passé beaucoup de temps dans le jardin de mes grands-parents à ramasser et à manger des framboises ainsi qu’à arracher les carottes miniatures. Certains étés, en Colombie-Britannique, nous restions au soleil pendant des heures à cueillir des bleuets sauvages avec ma grand-tante et l’aidions le soir venu à cuisiner les confitures.

À présent, je n’ai que quelques fleurs sur ma véranda, mais ces dernières années, la cueillette des petits fruits a été une façon de recréer ces jours idylliques avec mes enfants. La saison des fraises est amorcée et, pour moins de 20 $ dans une ferme locale, il est possible de remplir généreusement un panier de petits fruits et d’en manger autant que vous le voulez sur place. Nous avons également cueilli des framboises à l’extérieur de Toronto en pleine canicule de juillet et, pourtant, je ne me souviens pas d’en avoir rapporté suffisamment pour pouvoir faire des confitures.

Ici, dans le Nord de l’Ontario, la cueillette des bleuets sauvages est une délicieuse tradition. Nous avons passé d’innombrables heures à ramasser ces petits fruits sucrés dans des régions sauvages d’une abondance hallucinante. Évidemment, les fruits sont une collation extraordinaire et sont tout aussi bons si on les achète à un kiosque en bordure de la route.

Kiosque de limonade

Kiosque de limonade rime avec été et est le summum du rafraîchissement. Lorsque mes enfants étaient jeunes, ils en installaient un dans notre cour pour la famille, puis l’ont agrandi et ont décidé d’en offrir aux voisins. Une année, ma fille et sa meilleure amie ont remis tout l’argent récolté à leur refuge pour chats abandonnés préféré, tandis que d’autres années, elles ont tout simplement servi gratuitement la limonade aux passants. Quoi qu’il en soit, c’est agréable d’être dehors, d’offrir une boisson désaltérante aux passants et de jaser avec eux; quel que soit l’âge, c’est une excellente activité pour renforcer les liens dans la collectivité.

Cependant, monter un kiosque de limonade n’est que la moitié de l’équation; je veux également faire un effort pour m’arrêter chaque fois que je vais en croiser un. Et, si le kiosque de limonade est installé dans une vente de garage ou tout près de là, ça me rappellera réellement le bon vieux temps.

Match de baseball dans le quartier

Ce printemps, ma plus jeune s’est inscrite pour la première fois à la balle molle et, pour une raison quelconque, je me suis retrouvée à co-entraîner son équipe avec une autre mère et amie. Deux choses ont rapidement attiré notre attention : les enfants aiment le baseball et je suis loin d’avoir joué assez souvent avec eux.

Certes, nous nous lançons la balle dans la cour ou au parc de temps à autre, mais comparativement à mon enfance, nous n’avons jamais rassemblé un groupe de parents et amis pour jouer une partie de baseball seulement pour le plaisir. Et, maintenant que j’accompagne ma fille et son équipe au moins deux fois par semaine, je constate à quel point les enfants (et les adultes) aiment jouer et à quel point le jeu est une activité rassembleuse.

Cet été, j’espère convaincre d’autres familles de se joindre à nous; nous ne frapperons probablement pas beaucoup de balles ni de coups de circuit, mais le rire et le plaisir seront au rendez-vous.

Feux de camp

Je garde de merveilleux souvenirs des soirées d’été sous les étoiles et autour d’un feu en compagnie de mes parents et amis alors qu’on dégustait des guimauves grillées. Que ce soit dans la cour arrière ou sur un terrain de camping, les feux de camp sont une activité aussi prisée dans un endroit que dans l’autre. Les plus jeunes et les adultes épuisés de leur journée peuvent s’éclipser et se reposer dans un lit douillet, tandis que les oiseaux de nuit profitent de la noirceur pour admirer les étoiles et se blottir bien au chaud sous une couverture autour du feu.

Vous n’avez pas de foyer dans la cour? Qu’à cela ne tienne! Où j’habite, nous avons une tradition : nous réservons un terrain de camping pour une soirée, réunissons un groupe de parents et enfants, faisons des hot dogs et des S’mores, jouons de la guitare et chantons des chansons de circonstance jusqu’à la tombée de la nuit. Et, le meilleur dans tout ça, c’est que nous rentrons chacun chez nous pour une bonne nuit de sommeil; pas besoin de tentes ni de matelas pneumatiques!

La cinquantaine me rend nostalgique et j’entends m’accrocher à la brève enfance de mes enfants en leur proposant les activités préférées de mon enfance, en leur transmettant des traditions et en créant de nouveaux souvenirs d’activités estivales intemporelles.